Basketball/Zone 4 : Une défaite de trop et le Gabon hors de course

Posté le 04 Avr 2017
Commentaire (s) inactif

Trois défaites de suite, d’abord face au Tchad (71-42), puis face au Cameroun (68-65), et enfin contre les Sao qui ont été aussi des bourreaux pour les Panthères (60-81), les espoirs de la qualification ont désormais échappé aux basketteurs gabonais.

Une défaite de trop pour les Panthères qui n’ont pas manqué de combativité, mais qui ont rencontré des équipes plus fortes qu’elles, dans le cadre du championnat d’Afrique zone 4 qui se déroule dans la capitale camerounaise, Yaoundé.

Dès l’entame de la rencontre, les objectifs des Sao se sont bien fait ressentir. Ils ont mené les débats pendant toute la rencontre et les Panthères étaient obligées de courir après le score. Ce n’est pas la pugnacité qui a manqué aux Panthères, mais les Sao étaient plus forts, avec un groupe rodé et rompu à la tâche.

Effectivement, les Panthères savaient ce qui les attendait en cas d’échec face aux Sao. Hélas, les efforts fournis ont été insuffisants. Des joueurs tchadiens à l’aise et sûrs d’eux, se permettant des gestes artistiques, histoire de réaffirmer leur supériorité.

Après le premier quart temps (17-17), le Gabon n’a plus rien contrôlé (21-37), (39-60) et (60-81).

Il reste le match pour l’honneur du Gabon face au Cameroun, si les Panthères ne veulent pas revenir bredouille de cette compétition.

Mais curieusement, le sélectionneur gabonais, Hans Oussou, ne manifeste aucun regret. « Nous n’avons pas de regret, nous avons joué et le niveau est jusqu’où nous pouvions aller. C’est une équipe reconstruite à 85 voire 90%. Il y a plusieurs joueurs qui découvrent la compétition pour la première fois. Je vois quelles sont les faiblesses de cette équipe et ça me permet de travailler pour corriger», a-t-il déclaré, avant de faire remarquer que « Cela leur permettra de comprendre que la compétition ne se joue pas en un match. Il faut savoir jouer avec beaucoup de finesse et de rationalité ». Il ne faut donc pas s’attendre à un quelconque miracle contre le Cameroun, les nôtres sont écartés de la compétition et ils joueront pour l’honneur.

Quant à l’international tchadien Noubaramadji Asnal, il revient sur la force de son équipe. «Ce qui aura fait notre force ce soir, c’est la fraternité. Nous sommes là pour défendre les couleurs nationales. Le Gabon s’est battu mais nous avons imposé notre jeu».

Elang-Mane

publié le 4 Avril 2017

 

 

A propos de l'auteur