Des journalistes éconduits aux affaires étrangères

picture2Annoncer par le département de la communication du gouvernement, la note via les réseaux sociaux informait qu’une déclaration du ministre des affaires étrangères, de la francophonie et de l ‘intégration régionale, chargé des gabonais de l‘étranger, monsieur Pacôme Moubele Boubeya aurait lieu ce jour dans les locaux dudit ministère. Malheureusement pour les nombreux journalistes venus à 9heures précises comme exigé à la presse dans le communiqué, la déclaration s’est finalement muée en audience ordinaire entre le ministre délégué aux affaires étrangères, le ministre de l’intérieur et la délégation de l’union européenne attendue ce jour dans la capitale gabonaise, à laquelle une certaine presse locale a été conviée.

Une bonne partie des médias privés locaux a été poliment éconduit ce lundi 12 décembre du cabinet du ministre des affaire étrangères pour des raisons d’incompréhension. A en croire madame l’ambassadeur Nyingone, en sa qualité de porte parole du ministre, il semblerait que cette information selon laquelle le ministre devrait s’exprimer ce jour devant la presse n’a pas été ficelée d’un commun d’accord avec le département de communication dont elle la charge. Gênée aux entournures, l’ambassadeur a expliquée à toute la presse nationale et internationale qu’il s’agissait d’un grossier malentendu « messieurs et dames de la presse je suis vraiment désolée. Je crois qu’il ya eu incompréhension, ce qui se passe ici ce matin c’est une audience ordinaire avec l’UE comme nous avons l’habitude de le faire ici. Cette audience n’a rien avoir avec la prétendue déclaration du ministre, qui s’exprimera au moment opportun à laquelle vous prendrez part. Je ne sais pas de qui vous tenez cette information, en ce qui me concerne je n’ai ni communiqué là-dessus ni reçu un coup de fil à ce sujet. Je suis gênée de voir autant de monde ce matin alors que nous avons seulement contacté certains d’entre vous » A-t-elle précisée non sans remercier la présence gratuite des journalistes, qui ont toute suite compris la politesse de madame nyingone qui les invitait à prendre la porte.

picture5L’occasion faisant le larron, après le petit embarrassant de l’ambassadeur, des confrères ont tenté de faire entendre raison à cette dernière en lui demandant de les laisser tout de même assister à cette audience, afin que eux même jugent de la pertinence des échanges au sortir cet entretien entre les ministres et l’Union européenne. Mais d’un sourire hypocrite la jeune dame est restée ferme en sortant la ridicule excuse de la hiérarchie « je veux bien accepter tout le monde mais j’ai moi aussi une hiérarchie à respecter et donc je m’en tiens aux ordres ». Avant de rajouter au pif trois correspondants de la presse internationale qui s’était au passage plaints de l’accueil. Une fois de plus les sbires de Boa ont montré leur insuffisance à gérer un incident aussi insignifiant qu’il a été. L’information doit être donnée en temps et en heure à tous, et non seulement à une certaine presse propagandiste. Comme quoi la presse privée à l’instar du journal Échos du nord n’a naturellement pas été convié.

Nedjma le Monde

publié le 13 Décembre 2016

A propos de l'auteur