DIASPORA –FRANCE : REAGIR invite à boycotter la révision viciée de la liste électorale.

Posté le 16 Oct 2015
Commentaire (s) inactif
REAGIR

Des membres de la dynamique citoyenne REAGIR

En guerre ouverte contre un processus de révision de la liste électorale plombé de zones d’ombre et entouré de flou artistique sur l’authenticité des pièces d’état civil du premier magistrat gabonais, Ali Bongo Ondimba, coupable de faux en écritures publiques à la suite de la présentation dans son dossier de candidature à la présidentielle anticipée d’août 2009, d’un faux acte de naissance, l’organisation citoyenne REAGIR, conditionne le début de ce processus d’inscription sur la liste électorale à des clarifications sur l’éventuelle présence du nom d’Ali Bongo sur ce document administratif.

’REAGIR demande aux populations gabonaises en âge de voter de ne pas se faire enregistrer sur les listes électorales, tant que le premier magistrat de la République, le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, n’aura pas convaincu de l’authenticité de ses documents d’identité’’, ainsi conclut un communiqué de presse de cette organisation des gabonais de France, qui exige au Chef de l’Etat un devoir d’exemplarité.

’Nous relevons que pour être inscrit sur une liste électorale, il faut être muni d’une pièce d’identité valide et authentique’’, souligne le communiqué de presse, dans lequel des doutes sont clairement émis sur la capacité d’Ali Bongo d’être administrativement à jour, pour avoir réussi la prouesse, depuis août 2009, d’être l’unique président au monde sans papier. En somme, un « clandestin officiel » à la tête de la République Gabonaise.

Face à cette violation flagrante des dispositions en vigueur par le sommet de l’Etat, REAGIR exhorte le peuple à la vigilance et au refus de complicité, en s’abstenant de cautionner un processus vicié de révision de la liste électorale. Une exigence constitutionnelle écornée en amont par d’autres violations, notamment celle qui fait obligation à l’Etat de procéder, chaque année, à la révision de ladite liste électorale : ‘’Aucune révision des listes ne s’est faite régulièrement au premier trimestre de chaque année comme le prévoit la loi, depuis l’accession d’Ali Bongo Ondimba au pouvoir’’, constate, pour le déplorer, REAGIR.

En parallèle à l’action de REAGIR, l’opposition exhorte le peuple à surseoir également à sa participation à ce processus de révision de la liste électorale, en raison de l’absence de conditions de transparence du vote. Dans un souci d’ouverture au débat démocratique, l’opposition exige au pouvoir une rencontre de clarification visant à s’accorder consensuellement sur les conditions de transparence, avant la tenue de la prochaine présidentielle officiellement programmée en 2016.

NB : Adresses utiles (REAGIR-Paris)

35 rue de la glacière 75013 Paris

E-mail : reagirgabon@gmail.com

Tel : (+33) 6 23 48 91 27

Contact presse :

Désiré ENAME Tel +33648860528

Gloria MIKA Tel +33782344137

Paul Davy

Article publié le 16 octobre 2015

Copyright@echosdunord.com

A propos de l'auteur