Front social : Les agents du ministère de l’Économie en grève générale illimitée

Le collectif des syndicats du 2ème groupe des administrations assimilées du Ministère de l’Économie, de la Prospective et de la Programmation du Développement a annoncé le lancement d’un mouvement de grève générale illimitée à compter du mardi 25 avril dernier, suite à la non-satisfaction de ses revendications.

C’est dans un procès-verbal établi au terme de l’assemblée générale conjointe du lundi 24 avril courant que les agents du ministère de l’Économie qui comprend, entre autres, les agents de la direction générale de la concurrence et de la consommation représentée par  le Synacc et la Sacc, de la direction générale de la dette, dont les membres regroupés au sein du Synadgd, et ceux de la direction générale de l’Économie et de la politique fiscale affiliés au Symega, viennent d’annoncer le déclenchement d’une grève générale illimitée au sein de cette administration

C’est l’indifférence totale affichée par la direction générale de ce ministère qui a conduit les agents syndiqués à passer à la vitesse supérieure, au terme de l’échéance du préavis de grève déposé le 12 avril 2017 auprès de la tutelle. Des arriérés de primes de plus de deux mois, la régularisation des situations administratives de plusieurs agents et la suppression de la décote sont autant de revendications qui poussent les syndiqués à durcir le ton.

Voulant tenir compte de l’avis de tout un chacun, le bureau du collectif a tenu à informer l’ensemble des syndiqués de l’issue de la rencontre avec le secrétaire général adjoint du ministère de l’Économie, s’agissant de leur cahier des charges. Celui-ci a été plus que évasif dans son engagement à résoudre les problèmes soulevés : « Les autorités ministérielles sont demeurées les mêmes et les problèmes ne leur sont pas inconnus », souligne le procès-verbal, même s’il aurait promis «instruire les responsables des ressources humaines des différentes directions (…) afin d’identifier la situation de chaque agent» et y remédier.

Faisant fi de toutes les assurances données par le secrétaire général adjoint du ministère de l’Économie, qui n’a que très peu convaincu le collectif, les agents ont alors décidé « d’entamer un mouvement de grève illimitée, avec service minimum allant de 7 heures 30 mn à 10 heures 00 à compter de ce mardi 25 avril 2017 ».

Ne comprenant pas pourquoi des milliards de francs Cfa peuvent servir à organiser de multiples distractions et à nourrir les distrayeurs, alors que le gouvernement peine à résoudre les problèmes qui minent la quasi-totalité des ministères du pays, les agents syndiqués ont promis tenir ferme quant à la radicalisation de leur mouvement. Une énième grève qui vient attester qu’il règne un climat de désintéressement et de pagaille indescriptible au sein du gouvernement militaro-putschiste dirigé par le Cuspodien Emmanuel Issozé Ngondet.

Par Aria Starck

A propos de l'auteur