Grève aux Impôts : les agents exigent la satisfaction totale de toutes leurs revendications

Compte tenu de la non-prise en compte du préavis de grève de huit jours francs ayant couru du 24 au 31 mars dernier, déposé par le bureau de l’intersyndicale des agents de la Direction Générale des Impôts, DGI, les fonctionnaires du fisc, réunis le 11 avril 2017 en assemblée générale extraordinaire, ont décidé d’observer un mouvement de grève générale illimitée et ce, jusqu’à la satisfaction totale des revendications.

La mise en garde donnée par les agents de la DGI ne semble pas avoir ému le ministère de tutelle qui est resté dans un mutisme complet jusqu’à ce jour. Pour intensifier la pression, la direction générale de l’administration fiscale a donc décidé de prévenir les autorités compétentes sur les risques d’une paralysie de l’ensemble des services, en cette période de crise économique.

Les agents, déjà très remontés, sollicitent l’ouverture immédiate des négociations sur l’ensemble des revendications contenues dans leur cahier des charges. Ils revendiquent entre autres : le renouvellement immédiat de l’assurance maladie complémentaire ACR ; le paiement immédiat de la totalité des arriérés de primes ; la régularisation des situations administratives (intégration des agents à la fonction publique, titularisation, reclassement et avancement) ; la revalorisation du bonus de performance à 100% et le remboursement de 10% du bonus de performance indument ponctionné depuis janvier 2016 (soit 15 mois). Cette attitude, adoptée conformément aux dispositions des articles 19 et 20 de la loi n° 18/92 du 18 mai 1993 fixant les conditions de constitution et le fonctionnement des organismes syndicaux, est motivée par l’indifférence des responsables face aux revendications des salariés portées à leur connaissance.

L’intersyndicale revendique également la prise en compte des agents nouvellement recrutés pour le paiement des primes, conformément à l’article 117 du statut général de la Fonction publique.

Le bureau de l’intersyndicale a appelé à «l’observation par l’ensemble des agents de la Direction Générale des Impôts d’un mouvement de grève générale illimitée (…) jusqu’à la satisfaction totale des revendications».

Par ailleurs, il souligne qu’un «service minimum sera observé de 7h30 à 10h30 conformément à l’article 71 du statut général de la Fonction publique »,

a précisé le secrétaire général du Synaaf, Jophet Djila Mayombo.

Par Aria Starck

publié le 13 Avril 2017

 

 

 

A propos de l'auteur