Habitat précaire pour les services déconcentrés du ministère du commerce

Posté le 04 Nov 2015
Commentaire (s) inactif
Madeleine Berre, ministre du commerce

Madeleine Berre, ministre du commerce ( centre), répondant aux questions de la presse

Logés depuis deux ans dans un bâtiment, première main, de quatre étages, jouxtant le carrefour B2, dans le 3e arrondissement de la commune de Libreville, les services déconcentrés du ministères en charge des petites et moyennes entreprises, de l’artisanat, du tourisme et du développement des services, sont livrés à un environnement de travail des plus inconfortables, tant les lieux sont sujets à des infiltrations constantes d’eaux qui menacent la stabilité de l’édifice.

« Un véritable mouroir ! ». C’est en ces termes que dame Makosso, présidente du syndicat des PME, a qualifié les nouveaux locaux abritant différentes directions du ministère du commerce. En effet, érigé sur un terrain marécageux, le joyau est exposé à des inondations permanentes qui occasionnent des fissures dans les murs. Du rez-de-chaussée au quatrième étage, les façades avant et arrière du bâtiment sont frappées par le phénomène. Les eaux usées, source d’humidité et de moisissure, favorisent la promiscuité dans ces locaux. « Nous sommes logés dans un bâtiment certes neuf, mais qui malheureusement s’inonde en permanence, se fissure et qui finalement ralentit le bon fonctionnement de l’administration », s’est exprimée la présidente du syndicat des personnels. Inquiets pour leur sécurité, les agents de ce ministère ont, à maintes reprises, interpellé la tutelle, pour que des mesures préventives soient étudiées. « Nous avons déjà, du temps du ministre sortant, Gabriel Tchango, posé ce problème. Mais, aucune solution n’a été envisagée ».

Selon une source autorisée, ce bâtiment R+4 serait la propriété d’un ressortissant libanais, vraisemblablement un prête-nom, puisque certains y voient l’ombre de Tonton Associé dans ce deal avec l’Etat, payé au prix fort sur le dos du contribuable. Un bâtiment qui, aux dires des agents, subirait un affaissement au fil des années. «  A certains moments, lorsque vous êtes à l’intérieur, vous avez l’impression qu’il bouge », a confié un agent de ce département ministériel en service sur place. Dans le cadre de la prévention des catastrophes, les agents du ministère du commerce exigent un cadre de travail décent.

Ce bâtiment administratif abrite les directions suivantes : la direction générale du commerce, la direction générale des petites et moyennes entreprises, la direction générale de l’économie sociale, la direction générale du tourisme, la direction de l’artisanat et du développement des services, la direction de la lutte contre la pauvreté.

Nedjma le monde

Article publié le 4 Novembre 2015

Copyright@echosdunord.com

 

A propos de l'auteur