JUSTICE-FRANCE : l’Etat gabonais dessaisi de l’hôtel particulier dit Pozzo Di Borgo à Paris

Posté le 25 Sep 2015
Commentaire (s) inactif
Hotel Pozzo Di Borgio qui a été saisie

Hotel Pozzo Di Borgio qui a été saisie

La nouvelle a été dévoilée à l’opinion par ‘’La lettre du Continent’’ n°713 du 24 septembre dernier. Ce support d’information révèle que l’hôtel particulier dit Pozzo Di Borgo de la rue de l’Université à Paris, acquis par l’Etat gabonais en 2010, vient de faire l’objet d’une saisie conservatoire par les autorités judiciaires françaises.

Action judiciaire qui fait suite à une plainte introduite par l’homme d’affaires italien, Guido Santullo,patron du groupe BTP sericom, adjudicataire de nombreux marchés publics au Gabon. Sa saisine de la justice française résulte du refus manifeste de l’Etat gabonais d’éponger une ardoise de près de 130 milliards de francs Cfa, consécutive à une série de réalisation d’infrastructures publiques, en partie pré financées par ses soins, sur plusieurs années, à l’instar du pont sur la Banio, à Mayumba, dans la province de la Nyanga.

Le plaignant, Guido Santullo, PDG du groupe Santullo Sericom

Le plaignant, Guido Santullo, PDG du groupe Santullo Sericom

Cette opération de saisie conservatoire, menée à la mi-septembre sur la base d’une décision de la justice française, a poussé les autorités gabonaises à entrer rapidement en négociation avec l’homme d’affaires. Ce dernier devrait se rendre à Libreville dans les prochains jours.

Au Palais du bord de mer, c’est un proche d’Ali Bongo, Yves Fernand Manfoumbi, troisième porte-parole de la Présidence de la République et responsable du Comité de coordination de la communication (Cocom), qui a été chargé de prendre langue avec l’homme d’affaires.

Imony Kombile Giowou

Article publié le 25 septembre 2015

Copyright@echosdunord.com

 

A propos de l'auteur