La diplomatie gabonaise dans les draps de SDF à Londres

Posté le 07 Jan 2016
Commentaire (s) inactif
MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

Emmanuel Issoze-Ngondet, ministre en charge des affaires étrangères, doit s’expliquer

Jetée aux orties pour cumule de loyer impayé, la diplomatie gabonaise est de fait privée d’adresse physique au Royaume uni. Le diplomate accrédité et l’ensemble de ses services ont été sommés de vider les appartements qui abritaient le siège social de l’ambassade du Gabon sur place, a en croire les révélations du quotidien britannique « The Sun ».

C’est loin d’être la ruée vers l’Eden, que d’être affecté en diplomatie à Londres, ou la représentation gabonaise n’a visiblement pas bonne presse. Aux tracasseries d’impayés de loyer, s’ajoutent les retards dans le paiement des factures d’eau et d’électricité de la chancellerie, outre les questions de frais d’écolage d’enfants des personnels gabonais, souvent refoulés d’établissements d’enseignement faute de paiement. Les questions liées à l’assurance des personnels et autres frais médicaux, défraient également la chronique.

On ne connaît pas encore les dessous de cette cette mauvaise passe financière, qui ressemble à celle vécue par l’ambassade du Gabon auprès des Etats-Unis, il y a quelques mois. Dès lors, on est en droit de s’interroger sur la trajectoire prise par les crédits alloués à cette ambassade ! Pourquoi ces impayés ? Quelle est la véritable situation financière des ambassades gabonaises à travers le monde ?

Le ministre en charge des affaires étrangères, Emmanuel Issoze-Ngondet, premier diplomate par excellence, devrait édifier l’opinion sur cette situation qui écorne l’image du pays à l’étranger, en optant le cas échéant, à des sanctions exemplaires.

Imony Kombile Giowou

Article publié le 07 Janvier 2016

Copyright@echosdunord.com

 

 

 

A propos de l'auteur