Le Cames repense les standards de l’enseignement supérieur en Afrique

Posté le 14 Juil 2015
Commentaire (s) inactif
Une vue des officiels à l’ouverture des travaux par le Premier Ministre gabonais, Daniel Ona Ondo - Copie

Une vue des officiels à l’ouverture des travaux par le Premier Ministre gabonais, Pr Daniel Ona Ondo

La capitale gabonaise abrite depuis le lundi 13 juillet et ce le temps de 10 jours, la 37 ème session des Comités consultatifs inter-africains (CCI). Des travaux qui visent en somme à instaurer une coopération culturelle et scientifique permanente entre les pays membres, de coordonner les systèmes d’enseignement supérieur et de la recherche, afin d’harmoniser les programmes et les niveaux de recrutement dans les différents établissements.

C’est l’amphithéâtre de l’école normale supérieure de l’enseignement technique, Enset, qui sert de cadre à cette rencontre régionale de haut niveau, à laquelle participent des acteurs des universités publiques et privés et des centres de recherches. Jusqu’au 22 juillet prochain, des enseignants-chercheurs, professeurs, recteurs et autres intervenants dans le domaine des enseignements supérieurs des 17 pays membres du Cames, vont conjuguer d’intelligences, notamment à travers la réunion du comité consultatif général qui fait office de conseil scientifique et académique. Elle doit déboucher sur la nouvelle architecture des programmes Cames

En marge de ces travaux, les recteurs et présidents d’universités plancheront sur les questions liées à l’adéquation formation-emplois. L’objectif est de créer des passerelles efficientes entre les Universités africaines et le monde de l’entreprise.

Par ailleurs, les comités techniques spécialisés du CCI vont se pencher sur la promotion des enseignants les plus méritants dans les différents domaines, ou faisant l’objet de recherche dans les institutions d’enseignement supérieur et de recherche de l’espace Cames.

Près de 1150 dossiers seront examinés.

Aria Starck

A propos de l'auteur