Le sursis au gouvernement des étudiants de l’Université Omar Bongo

Posté le 24 Mar 2016
Commentaire (s) inactif
UOB campus

Dans l’intervalle de la reprise des cours, c’est le calme plat sur le campus universitaire

Les étudiants de l’Université Omar Bongo de Libreville ont décidé de suspendre leur mouvement de grève et de reprendre le chemin des amphithéâtres dès 28 mars. Cette décision émane d’une assemblée générale des étudiants tenue le 21 mars, dans la zone dite sous ‘’l’arbre à palabre’’, au cœur du campus universitaire.

Suite à l’appel du Secrétaire général du ministère de  l’enseignement supérieur de reprendre le chemin des amphithéâtres et de mettre ainsi fin à la grève entamée depuis le 28 février dernier, les responsables de la mutuelle dite ‘’officielle’’ ont tenu à faire passer cette résolution auprès de la communauté estudiantine, lors d’une assemblée générale extraordinaire. En effet, au sortir d’une précédente rencontre infructueuse sur la reprise des cours,  entre le gouvernement et les membres du bureau directeur de  la mutuelle, les étudiants avaient décidé d’observer le statu quo et de ne reprendre les cours que si et seulement si le gouvernement accéderait à leurs doléances.

Au sortir de la dernière assemblée générale en date, les étudiants ont donc décidé d’accorder un sursis d’un mois au gouvernement pour jauger le niveau de résolution des revendications contenues  dans leur cahier de revendications. Les étudiants restent tout de même sceptiques face aux promesses non tenues à ce jour : « C’est le même cahier des charges depuis 2012 et jusqu’à ce jour le gouvernement n’a pas pris ses responsabilités. Nous revoilà dans les mêmes problèmes.», pestait le président de la mutuelle, Ange Gaël Makaya Makaya.

Visiblement impatients de reprendre le chemin des amphithéâtres, les étudiants se montrent suspendus à la volonté du gouvernement d’apporter des remèdes durables aux conditions de vie et de travail au sein de l’Université Omar Bongo de Libreville.

Aria Starck

Article publié le 24 Mars 2016

Copyright@echosdunord.com

A propos de l'auteur