Léon Mebiame, le Premier Ministre qui « n’a jamais gouverné » s’en est allé

Leon Mebiame Mba

Léon Mebiame Mba, de son vivant

Léon Mebiame Mba, né le 1er septembre 1934,[][] est mort dans la nuit du 17 au 18 décembre dernier.Vice-président du gouvernement de 1967 à 1975, puis Premier ministre du Gabon de 1975 à 1990.

C’est ce 18 décembre 2015 que les membres de la famille du défunt ont annoncé la disparition de cette figure emblématique de la vie politique du Gabon. L’ancien chef du gouvernement gabonais a succombé à une longue maladie. Il avait été interné dans une structure sanitaire, à la suite de la dégradation de son état de santé.

Né à Libreville[ ][][]sous l’administration coloniale française, Léon Mebiame est tout d’abord inspecteur de la police fédérale en 1956 et, est affecté au Tchad du 6 janvier 1957 à mars 1959[]. Premier homme politique gabonais à occuper la fonction de directeur général de la Sûreté nationale, il devint en septembre 1965, sous le président Léon Mba, sous-secrétaire d’Etat à l’Intérieur, avant d’être nommé ministre, puis vice-président du gouvernement en 1967.

Proche du Président Omar Bongo, il est vice-président du Gabon de 1967 à 1975. Lorsque cette fonction est abolie, il est désigné Premier ministre et officie du 16 avril 1975 au 3 mai 1990. Il a quitté les affaires avec l’avènement de la démocratie multipartiste en 1990. En 1998, il s’est présenté à l’élection présidentielle face à Omar Bongo, son ancien mentor politique.

Homme discret, il avait pris sa retraite politique au lendemain de ce scrutin. Il se faisait rare, se consacrant à sa famille. En proie à de sérieux problèmes de santé, il s’absentait régulièrement du pays ces dernières années pour aller chercher son salut à l’étranger, notamment en France. Il rejoint ensuite l’opposition au début des années 1990.[][] Il a laissé entendre lors d’une interview historique au journal Le Bûcheron : «Je n’ai jamais gouverné», dénonçant ainsi que les pouvoirs, tous les pouvoirs, étaient concentrés dans les mains d’un seul homme, Omar Bongo.

La maladie a finalement eu raison de lui après plusieurs années de soins intensifs. Comme il a vécu, en toute discrétion, Léon Mebiame a donc tiré sa révérence sans bruit, dans la discrétion la plus absolue. L’auteur du célèbre adage gabonais « l’argent n’aime pas le bruit » s’en est allé à l’âge de 81 ans, après avoir occupé ses dernières fonctions en tant que président de la Chambre de commerce de 2009 à 2010.

Aria Starck

Article publié le 22 Décembre 2015

Copyright@echosdunord.com

A propos de l'auteur