Les agents de Sogatra menacent de rentrer en grève illimitée

Posté le 23 Jan 2017
Commentaire (s) inactif

Les agents de la Société gabonaise des transports, Sogatra, se sont retrouvés le 20 janvier dernier à l’entrée de la base de cette société pour réclamer le paiement de deux mois d’arriérés de salaires. Un mouvement d’humeur de 48 heures a été déclenché. Celui-ci pourrait être transformé en grève illimitée si un dénouement heureux n’est pas connu dans une huitaine. La Sogatra qui connait déjà de graves problèmes internes n’est pas prête de sortir de l’impasse.

les agents de Sogatra

Devant l’incertitude prolongée, les agents de la Sogatra ont donc décidé d’employer « la force » pour se faire entendre : «Ce matin, nous, les agents de la Sogatra, la première société gabonaise des transports, avons décidé d’observer un mouvement de grève parce que notre Directeur Général n’arrive pas toujours à nous payer à temps. Chaque fin du mois, nous avons du mal à rentrer en possession de nos salaires. Il faut toujours attendre au-delà du temps règlementaire de paiement, et ce sans explication de la hiérarchie. Nous ne savons pas ce qui se passe exactement. Pourtant l’État alloue une subvention pour permettre à la Sogatra de fonctionner et de nous payer normalement», a déclaré un conducteur-receveur qui a tenu à garder l’anonymat.

Depuis le mois de novembre 2016, les agents de la Sogatra n’ont pas perçu leurs salaires. La direction générale, sans fournir au personnel les raisons d’une telle situation, recommande de se rapprocher du ministère des transports. Après s’être rendu auprès du ministère de tutelle, les agents de la Sogatra ont été surpris d’apprendre que le non-paiement de leurs salaires émanerait du ministère du Budget qui n’aurait pas traité ce dossier jusqu’à ce jour.

Pour le personnel de la Sogatra, cette décision est lourde de conséquences : « Pour le moment, nous avons décidé de tirer le frein à main. On ne met aucun bus dehors durant 48 heures. Il faut que le Premier ministre et le ministre des Transports et de la Logistique soient informés de tout ce que nous vivons. Pour cela, nous avons demandé qu’aucun bus ne sorte ce matin tant que les autorités compétentes n’ont pas trouvé une solution immédiate », a déclaré Saturnin Ibinga, le président du syndicat. « Passé ce délai de huit jours que nous leur avons accordé, nous allons entrer en grève illimitée », a-t-il prévenu.

Bongo Ondimba Ali, alias BOA, sait que « sa CAN » est un échec populaire. Les Gabonais, qui se tiennent éloignés des terrains de football, sont soit en train de revendiquer le paiement de leurs salaires, soit en train de réclamer de meilleures conditions de travail. En décidant de priver les usagers de la capitale et des communes voisines en ce début de semaine de cet outil de transport à un coût réduit, les agents de la Sogatra ont décidé de marquer le coup sur la fête du football qui est en train de se dérouler au détriment du bien-être des gabonais.

Les grévistes ont donc décidé de ne reprendre le boulot que lorsque les autorités auront trouvé une solution à la situation qui prévaut. Ils dénoncent également l’indifférence de la hiérarchie face au décès de deux agents de la société depuis plus de deux semaines. Ces agents seraient morts pour n’avoir pas pu se soigner. La hiérarchie est accusée de non-assistance en personne en danger. Jusqu’à ce jour, les corps des agents décédés se trouveraient toujours dans une maison de pompes funèbres.

par Aria Satrck

publié le 23 Janivier 2017

A propos de l'auteur