Les magistrats en grève illimitée

les-magistrats-en-greve-d'avertissement

les-magistrats-en-greve-d’avertissement

Les magistrats du Gabon ont décidé lundi 12 décembre courant d’entrer en grève illimitée, après un premier mouvement de quinze jours, à l’issue d’un vote unanime lors d’une assemblée générale du Syndicat national des magistrats, Synamag.
« Nous avons présenté l’évolution des négociations avec notre tutelle. L’assemblée a jugé que ces résultats étaient insuffisants », a déclaré à la presse Justin Loundou, vice-président du Synamag.

Les magistrats avaient lancé une grève de quinze jours le 28 novembre dernier, en évoquant plusieurs revendications: des bâtiments pour les tribunaux administratifs de Franceville et Port-Gentil, le paiement d’un arriéré de la prime d’incitation à la performance, PIP, l’arrêt des affectations arbitraires, ainsi que l’achat des robes d’audience pour les jeunes magistrats. À cela s’ajoute l’observation de l’impartialité dans le règlement de la prime d’incitation à la performance, l’application du décret n°404 du 20 août 2015 fixant le régime de rémunération des agents civils de l’État et portant reclassement, le paiement des costumes d’audience, l’affectation des magistrats suivant le respect du principe de la spécialité de chaque juridiction.

Les magistrats estiment que le ministère de la Justice n’a pas satisfait aux revendications, excepté l’achat des robes d’audience. Ils s’engagent cependant à garantir un service minimum.

Aria Starck

publié le 15 Décembre 2016

A propos de l'auteur