Les premières assisses universitaires du ROLBG

Posté le 05 Fév 2016
Commentaire (s) inactif
george Mpaga

Georges Mpaga, l un des principaux animateurs de ce rendez-vous de la jeunesse

L’implication des jeunes dans le processus électoral sera au cœur des prochaines assisses du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG), en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la démocratie (FNUD). Des assises prévues du 9 ou 10 février prochain à la chambre de commerce de Libreville.

En prélude à la présidentielle 2016, le ROLBG organise les premières universités de la jeunesse de Libreville. Cette rencontre de deux jours a été mise en place dans le but de favoriser la participation de la jeunesse gabonaise aux prochaines élections présidentielles, à travers un dialogue direct intergénérationnel. A ces assisses sont attendues les jeunes provenant des divers mouvements associatifs, des coopératives scolaires et universitaires ainsi que des jeunes des différents quartiers de la capitale gabonaise.

Pour les organisateurs, ces assises revêtent essentiellement une vocation d’éducation et de conscientisation de la jeunesse sur les droits et devoirs civiques, afin de susciter une conscience démocratique, tout en stimulant un désir de leadership responsable en vue de promouvoir de véritables changements sociopolitiques et économiques. Ces moments seront mis à contribution pour la mise en place des passerelles d’échanges entre les jeunes, les représentants des partis politiques et les acteurs de la gouvernance politique actuelle.

Constatant que la jeunesse gabonaise se désintéresse de plus en plus aux questions politiques, et considérant que son vote n’est jamais pris en compte du fait d’une culture de la fraude électorale érigée en gouvernance politique par les tenants du pouvoir, ces assisses universitaires devront déboucher sur la mise en place d’un forum local axé sur «  les questions de démocratie et de citoyenneté  », a indiqué Georges Mpaga. Les participants pourront parvenir à un consensus national sur les réformes liées au renforcement de la participation politique des jeunes, dans l’optique de la présidentielle de 2016.

Aria Starck

Article publié le 05 Février 2016

Copyright@echosdunord.com

A propos de l'auteur