Mouvement des Jeunes de l’Union nationale : Une rentrée politique sous le signe de la détermination et de l’engagement

Firmin Ollo Obiang, le président du Mouvement des jeunes de l’Union nationale (MJUN) a procédé à l’installation de son nouveau bureau samedi dernier. Sous le regard des partis amis et en compagnie des vice-présidents et du coordinateur de l’Union nationale, il a, une fois de plus, confirmé sa volonté de rester fidèle à son parti et à ses idéaux. Le responsable du MJUN n’a pas hésité à exhorter les jeunes venus l’écouter à plus d’engagement et de détermination face à cette jeunesse désormais pervertie qui ne voit en la politique qu’un moyen rapide d’enrichissement personnel. « Nous avons besoin de tout le monde pour le début de nos activités politiques afin que le changement que nous espérons se fasse. Ne cédez plus à la peur. Cette lutte n’est pas à abandonner, elle n’est pas une lutte de simple jeu de

mots. C’est une très grande lutte. Il faut que les jeunes comprennent qu’au lieu de s’attacher à des choses éphémères, ils doivent s’attacher aux valeurs de la dignité, d’honnêteté, de la vérité pour que nous puissions lutter pour les générations futures. »

S’adressant aux membres de son bureau, le jeune Ollo Obiang, qui n’a pas perdu son humour, a tenu à les entretenir du bien- fondé de l’engagement dans un parti politique, avant de les inviter à poser plus d’actions au lieu des discours vains. « Le bureau va lancer le démarrage d’un train pour aller jusqu’au changement tant attendu. Engageons-nous, soyons déterminés, soyons dévoués sur la nécessité de continuer à lutter. Ne laissez personne voler votre courage et votre détermination, assez pour les déclarations qui n’apportent rien, il faut plus d’actions », a-t-il déclaré. Commentant la situation du pays, « il est nécessaire de voir combien de fois la veuve est oubliée, l’orphelin abandonné, les élèves gazés pour avoir revendiqué le droit à l’apprentissage. Nous ne devons pas oublier ces injustices qui doivent nous pousser à plus d’engagement et de détermination », a-t-il conclu.

par Sophie Beuve Méry

publié le 28 Février 2017

A propos de l'auteur