Présidentielle 2016: Le Sud organise la chute de BOA

Posté le 22 Août 2016
Par :
Commentaire (s) inactif
1ère sortie officielle en campagne de Jean PING et Guy NZOUBA NDAMA

1ère sortie officielle en campagne de Jean PING et Guy NZOUBA NDAMA

Le candidat choisi par l’opposition et les forces du changement, Jean Ping, à la tête d’une importante délégation, a séjourné les 18 et 19 août dans la province de la Ngounié, au sud du pays. A chacune des étapes, le porte-étendard de l’opposition et ses soutiens, Guy Nzouba Ndama, Casimir Oye Mba, Louis Gaston Mayila, Jean Eyeghe Ndong, Didjob Divungi Di Ndinge, Jean de Dieu Moukagni- Iwangou et les autres, ont expliqué les raisons de la formation de la nouvelle alliance de l’opposition, officialisée lors du meeting du mardi 16 août, au rond-point de Nkembo, dans le 2e arrondissement de Libreville.
Une union de raison qui, en croire tous les intervenants,
répond à aux appels pressants et récurrents du peuple, qui sou- haitait le regroupement de toute l’opposition autour d’un « chef de file ». L’annonce du choix porté sur l’ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA) a souvent été ovationnée par une population qui voit en cette candidature unique les prémices d’un Gabon nou-
veau.
Un Gabon débarrassé de la
dictature et de la servitude entretenues un demi-siècle durant par la famille Bongo et le Parti démocratique gabonais (PDG). Le peuple de la pro- vince de la Ngounié s’est dit prêt à faire chuter Bongo Ondimba Ali (BOA) démocra- tiquement, le 27 août prochain.
Les intimidations et autres ten- tatives de boycott, par le pou- voir, de la tournée de l’opposi- tion n’ont donc pas suffi pour impressionner un peuple assoiffé de changement et d’al- ternance. C’est une marrée humaine qui a souvent répondu présente à chacun des meetings.
La palme d’or est revenue à Mouila, chef-lieu de la Ngounié, qui a drainé près de 15 000 personnes à la place des fêtes lors du meeting de clôture de la randonnée de l’opposition, le vendredi 19 août. Une mobi- lisation inédite dans la localité. Car la population est arrivée de tous les quartiers de la ville, sans être transportée et sans avoir reçu le moindre billet de banque, contrairement aux manœuvres du PDG et ses par- tis alliés.
Au cours de cette rencontre, et comme partout où il est passé, Jean Ping a encore réaf-
firmé sa détermination à « aller jusqu’au bout » dans sa mission de mettre le peuple à « l’abri de la peur et du besoin » durant le septennat à venir. Un pro- gramme ambitieux, qui va être amélioré par ses alliés de l’op- position, pour parvenir le plutôt possible à la rupture. Dans cette optique, il a tendu la main à ses concitoyens de tous bords, pour l’accompagner dans cette noble et difficile mission. Car il s’agit de mettre un terme à un régime mafieux, qui a mis à genou le Gabon depuis un demi-siècle.
Un pays de contraste, immensément riche, avec une population extrêmement pau- vre. Pour sortir de cette injus- tice, Guy Nzouba Ndama pense qu’il faut s’armer de volonté, de courage et de détermination, en mettant un terme à l’hégémonie d’une même famille et d’un même système à la tête du pays.
A Lébamba et à Mbigou, tout
comme à Ndendé, Mandji, Fougamou et Mouila, les ténors de l’opposition ont exhorté leurs partisans à la mobilisation, à la solidarité et à la complé- mentarité autour de leur candi- dat, pour une victoire éclatante au soir du 27 août. « L’heure n’est donc plus aux problèmes d’ego entre les leaders de l’op- position. Il s’agit d’abord d’éradiquer le mal du pays, qui est Ali Bongo Ondimba », a martelé Casimir Oye Mba, à Mouila. Non sans réaffirmer la détermination des militants de l’Union nationale (UN) et de son président, Zacharie Myboto, à œuvrer pour la victoire du candidat choisi d’un commun accord.
Les populations sont atten- dues aux urnes, pour donner le coup de grâce à BOA, qui est mal en point depuis que l’union de l’opposition a été scellée.

Par Prince Villa

Publié le 22 Aout 2016

A propos de l'auteur