Rapport final de la MOE-UE: Ali Bongo n’a pas gagné les élections

La mission d’observation de l’UE a également relevé « des anomalies et l’opacité dans les commissions électorales notamment dans la province du Haut-Ogooué où le taux de participation tel que publié par le ministre de l’Intérieur est de 99,93%, avec 95,95% des suffrages pour le président sortant ».

La mission d’observation de l’UE a également relevé « des anomalies et l’opacité dans les commissions électorales notamment dans la province du Haut-Ogooué où le taux de participation tel que publié par le ministre de l’Intérieur est de 99,93%, avec 95,95% des suffrages pour le président sortant ».

Le rapport final de la mission d’observation électorale de l’Union européenne, MOE-UE, rendu public le 12 décembre courant est clair et sans ambiguïté possible. Les traits essentiels évoqués dans son contenu stipulent bien que BOA n’a pas remporté la dernière élection présidentielle.

L’Union européenne, UE, qui compte 28 États membres, a donc publié un document officiel qui engage l’ensemble de tous ses États. Ce document rappelle intelligemment mais strictement et sans quiproquo, au régime de BOA, que l’UE ne s’érige pas en censeur pour gérer des affaires internes d’un quelconque Etat souverain; mais qu’elle doit proposer aux Gabonais une appréciation de la situation du pays par rapport aux normes internationales et surtout l’issue pour y parvenir.

Le rapport explique et explicite les raisons de sa remise en cause du verdict de la Cour constitutionnelle qui a proclamé BOA vainqueur du scrutin présidentiel du 27 août dernier. Il souligne clairement que des « anomalies remettent en question l’intégrité du processus de consolidation des résultats et du résultat final de l’élection« ; et que les résultats de la province du Haut-Ogooué ne peuvent être vrais puisque «le nombre d’abstentions et des bulletins blancs et nuls dans une seule des 15 commissions électorales locales de cette province est supérieure à celui annoncé pour l’ensemble des 15 commissions électorales de la province ».
Ainsi, le rapport fait remarquer que « ce constat remet en question l’intégrité des résultats de la province car les résultats de cette province ont inversé la tendance constatée par la Mission sur la base des résultats annoncés par les gouverneurs des huit autres provinces du pays ».

Sur la base de ce rapport, il est désormais clair que pour les 28 États que compte l’UE, les chiffres proclamés par Pacôme Moubelet Boubéya en faveur de BOA sont invraisemblables. Par conséquent, il n’a pas remporté la dernière l’élection présidentielle.
Comme le monde entier le savait déjà, BOA est un tricheur qui a usurpé une victoire qui n’est pas la sienne. Aussi, le bon sens veut qu’il ne se prévale plus du titre de Président de la République, Chef de l’État. Les électeurs Gabonais doivent donc être rétablis dans leurs droits, et ce avec l’aide de l’ONU et de l’UE.

Parce que 2016 ne sera pas 2009, le peuple doit donc, dès aujourd’hui, engager des mesures contre BOA et sa coterie pour les bouter hors du pouvoir exécutif!

Aria Starck

publié le 15 Décembre 2016

A propos de l'auteur