SANTE DE LA REPRODUCTION : Les 18 ans du MGBEF ont vécu !

Posté le 20 Avr 2016
Commentaire (s) inactif
mgbef

C’est le siège social du MGBEF qui était le cadre des festivités des 18 ans

Le mouvement  gabonais pour le bien-être familial, MGBEF, a célébré ses 18ans d’existence au Gabon, le 11 avril dernier. Pionnière des ONG en matière de planification familiale dans notre pays, le MGBEF a placé ce jour mémorable sous  le sceau de la réconciliation et de la rénovation.

« 18ans de volontariat au cœur du bien-être des familles défavorisées », c’est  le thème choisi par l’équipe dirigeante pour meubler  une série d’activités les 11, 13 et 16 avril  courant. Pour le compte de la  journée du 11 avril, une exposition de différents stands visant à entretenir les visiteurs sur des questions de santé et de reproduction, et une opération de gratuite de dépistage du VIH/Sida ont été organisés. L’élan de solidarité s’est poursuivi le 13 avril par une conférence-débat avec des élèves sur le thème « Comment  faire face aux tentations  de la puberté en milieu scolaire ». L’objectif étant d’édifier davantage cette frange vulnérable de la population sur les notions de santé sexuelle et de la reproduction. La journée du samedi 16 avril, point culminant de la commémoration, a été consacrée à une visite guidée du siège du MGBEF,  à travers une journée portes ouvertes.

Ce tour du propriétaire  a permis à Valéry Libermann Mbondjo Essapa, président de cette structure communautaire,  de  lancer un appel  aux autorités ainsi qu’aux bailleurs de fonds afin de  redynamiser le MGBEF. Pour le président, il s’agirait de « renforcer  la maintenance des outils de fonctionnement de l’administration, du laboratoire d’examen médical, de la clinique modèle et de mettre en place un mécanisme de gestion capable de rationaliser la rentabilité ». La structure qui ne doit sa survie  qu’à la subvention annuelle versée par  la Fédération internationale pour la planification familiale, IPPF, peine  à étendre de façon optimale  son action au bénéfice des familles défavorisées. Un partenariat entre le Ministère de la santé et le MGBEF devrait être envisagé, notamment en ce qui concerne l’affectation  du personnel pour sa clinique en santé de la reproduction.

Nedjma leMonde

Article publié le 20 Avril 2016

Copyright@echosdunord.com

A propos de l'auteur