TRIBUNE : Taloche au Premier ministre, Daniel Ona Ondo

Posté le 10 Déc 2015
Commentaire (s) inactif
Daniel Ona Ondo

Daniel Ona Ondo, visiblement sonné par la charge de Jonas Moulenda

Par : Jonas MOULENDA

Toi, Daniel Ona Ondo, tu es Premier ministre de quoi même ? Je te pose cette question parce que tes ministres et toi-même ne servez que de factotums. Vous n’abattez aucun travail de cyclope. Des choses sont décidées sur votre dos par le cénacle qui a pris le pays en otage, mais vous ne dites rien. Qu’est-ce qui justifie cette attitude mutique ?

La Cour constitutionnelle vient d’annuler les ordonnances sur la réforme de la justice et sur la répression de la xénophobie. Selon certaines indiscrétions, ces ordonnances n’auraient pas été préalablement soumises au gouvernement. Elles auraient été ébauchées par des cerbères du président de la République.

Maintenant qu’elles ont été annulées par la Cour constitutionnelle, c’est sur le gouvernement qu’on jette l’anathème. Et toi, tu restes muet comme un tilapia du Nyè. Quel problème as-tu ? As-tu perdu le sens de l’honneur ? Comment un cadre comme toi, qu’on dit éminent, peut-il se faire ridiculiser par les pignoufs qui entourent le président sans mot dire ?

Si tu estimes que tu n’as pas les mains libres pour travailler, tu démissionnes ! La vie continuera. Tu es quand même professeur d’université ! Même si tu l’es grâce à l’intervention d’Omar Bongo, après ton échec au Cames où tu avais été pris en flagrant délit de triche au concours d’agrégation. Tu n’as pas à rester à un poste pour les honneurs et les prébendes. Tu mérites mieux que le traitement qui t’es réservé. Jusqu’à quand vas-tu te laisser humilier ainsi ? La Primature, aujourd’hui, n’est plus qu’une coquille vide. Tout se décide à la présidence de la République par des cerbères. Au lieu de t’en indigner, tu passes ton temps à chougner in nimo pectore.

Finalement, tu n’es qu’un matamore ! Mais pourquoi, diantre, acceptes-tu de servir de vaguemestre à des gens qui n’ont même pas ton niveau ? Mais tu es devenu ridicule ! Tu acceptes de subir des avanies parce que ton âme est corrodée par les prébendes. Que diras-tu demain lorsqu’il s’agira de rendre des comptes pour ta gestion du pays ? Diras-tu que tu n’as jamais gouverné, comme l’avait dit l’un de tes devanciers ? Mais tu n’auras pas d’excuses plausibles !

Si tu restes à la tête du gouvernement pour trouver des prétextes après la chute de ce régime obsolète et corrompu, tu te plantes. Tu seras comptable de la situation désastreuse du pays au même titre que tous les profito-situationnistes replets qui pillent le pays. Ce sera trop facile de décliner toute responsabilité, alors que tu acceptes tout sans broncher.

Le petit qui t’avait déshabillé à l’Université Omar Bongo, en 1994, te malmène toujours, cette fois au gouvernement. Il te casse du sucre sur le dos par le biais des ordonnances stupides et liberticides qui engagent le gouvernement dont tu es le chef, mais tu ne dis rien pour stopper cette couenne. Mais c’est à cause de ta passivité et de ton flegme que tu es victime de la coprolalie aujourd’hui ! Tu le mérites donc. Si tu joues avec l’âne, ne t’étonne pas qu’il pète dans ta bouche.

Article publié le 10 Décembre 2015

Copyright@echosdunord.com

A propos de l'auteur