Une fleur au coin d’un jardin

Posté le 18 Juil 2016
Par :
Commentaire (s) inactif

Désiré Ename
Directeur de la Publication

Katucia Tsigui Dickoubou

Katucia Tsigui Dickoubou

C’est il y a deux ans, j’avais confié le premier reportage à Katucia. Il s’agissait d’un dossier sur la CNSS. Au rendu de ce travail, qui consistait à exploiter environ plus de 150 pages de documents pour deux jours de travail en plus du travail de terrain, alors que je lui avais demandé de bien occuper le temps qui lui était imparti, j’étais béat d’admiration lorsqu’elle me rendait le travail le lendemain. Bien fait ! Je totalisais, cette année-là, vingt-deux ans dans ce métier entre le reportage et l’encadrement ; j’ai côtoyé de bons professionnels. Je voyais devant moi une fleur qui étalait des pétales aux couleurs nouvelles. Une fleur unique. La plus belle du coin de son jardin, qui a une attention toute particulière. Dès cet instant, j’ai décidé de suivre de près le travail de cette journaliste en devenir. Je n’ai pas été déçu.

Katucia se distinguera très vite par un dynamisme exceptionnel. Associant promptitude et sens de l’anticipation. Mais par dessus tout, discipline, esprit d’équipe et souci du travail bien fait. Elle gravira les échelons jusqu’à l’encadrement au niveau du site Echosdunord.com. Lieu de son test de passage vers les sommets d’« Echos du Nord » papier. C’est elle qui a piloté le projet Impact Journalism Day (IJD), une association des plus grandes publications de divers continents. Son article, avec sa collègue et amie Sophie Beuve Merry, a été plébiscité et publié dans de nombreuses parutions à travers le monde. Au moment où elle part, la décision de la nommer Rédactrice en chef plein du site tombait à peine. Je voyais Katucia dans la succession des dirigeants d’« Echos du Nord » que nous sommes. On l’y préparait dans la discrétion, sans qu’elle le sache.

Katucia et sa fille

Katucia et sa fille

13700056_1142983949076976_7792309708987684083_nIl y a des personnalités qui sont reconnues pour la grandeur de leurs œuvres. Il y a en a d’autres, toutes aussi grandes, des Michel Ange en puissance, dont les œuvres vivent dans le silence et l’anonymat de l’ordinaire. Katucia était une de ces Michel Ange. Elle n’a pas fait que collaborer à « Echos du Nord », elle participé à sa transformation. Transformer est parfois plus grand que construire.
Tout dernièrement, le 25 juin, Katucia, laminée par les souffrances qui la ravageaient, m’envoyait ce message par whatsapp : « Bonjour, RHM (Rassemblement Héritage et Modernité : NDLR) fête ses 1 an lundi. On couvre ? » Puis le silence jusqu’au 14 juillet dernier. La force de Katucia reste pour moi une source d’inspiration inépuisable. En cela, il est impossible, pour chacun d’entre nous au nom des expériences particulières, d’oublier ton passage sur terre. Que Dieu t’accueille. Joyeuse éternité, ma fille.

A propos de l'auteur