lundi, avril 15, 2024
spot_img
plus

    Le pouvoir intensifie le trafic d’influence contre Jean Remy Yama.

    Jean Remy Yama

    Cette figure de proue de la lutte pour les libertés syndicales et citoyennes a subi dernièrement une énième interpellation policière qui a été soldée par plusieurs heures d’épreuve de nerfs. Jean Remy Yama  est accusé d’être impliqué dans une affaire de détournement présumée, vraisemblablement montée de toute pièce.

    La nouvelle garde à vue subie par Jean Remy Yama remonte au 1er juin dernier. Ce leader de la société civile, en marche pour une nouvelle approche de la gestion du pays, dénonce un harcèlement arbitraire contre sa personne. Les autorités judicaires lui reprocheraient, sans alibi béton, d’avoir détourné trois milliards de FCFA dans l’affaire dite « Serpentin», en rapport avec la gestion et la viabilisation d’un projet de distribution de parcelles de terre habitable aux enseignants du supérieur.

    Interpellé dans les locaux de la police judiciaire pour être entendu sur le prétendu détournement de  la subvention que l’Etat avait allouée audit projet, Jean Rémy Yama a, pendant six heures d’horloge, donné sa version des faits. « Cette parcelle a été viabilisée comme dans les règles de l’art, puisque les services du budget de l’Etat étaient venus le certifier, attestant de fait le respect des normes et procédures », a-t-il précisé aux officiers de police judicaire, OPJ.

    Selon des bruits de couloir, le harcèlement judicaire mis en marche contre Jean Remy Yama devrait être accéléré dans les prochains jours, par de nouvelles auditions dans les locaux de la contre ingérence.

    Nedjma le Monde.

     

     

    Stay in touch

    To be updated with all the latest news, offers and special announcements.