lundi, avril 15, 2024
spot_img
plus

    Gérard Ella Nguema dans les habits d’apôtre de l’Etat de droit.

    DSC_0628
    Gérard Ella Nguema, rendant publique sa déclaration

    Hommages aux martyrs tombés sous les balles du pouvoir émergent, et invitation à la résistance pour défendre de l’état de droit, ont été au cœur d’une déclaration prononcée le week end écoulé à Libreville, par Gérard Ella Nguema, opposant politique.

    ’Rependre le combat au nom de nos disparus dont la mort balise notre chemin’’ appel lancé à gorge déployée par Gérard Ella Nguema, qui exhorte le peuple gabonais à revendiquer pour : La révision de la liste électorale, la finalisation du processus de biométrisation de la liste électorale en vue de la transparence du vote, pour la tenue d’un dialogue national sans exclusif, mieux, au nom des martyrs dont les dernières victimes en date ont entre autre pour noms : Pierre Mamboundou, Pierre Claver Nzeng Ebome, André Mba Obame, Mboulou Beka et Ernest Tomo. ‘’Nos vies ne sont pleinement vécues que si nous sommes prêts à souffrir pour ceux que nous aimons, ainsi que pour les idées que nous défendons’’ poursuivait-il.

    DSC_0624
    Une vue de l’assistance avec aux premières loges, Jean Eyeghe Ndong, Jean Ndoutoume Ngoua et Réne Ndemezo’o Obiang

    L’attitude jugée complice de la France dans le déni de démocratie au Gabon, n’est pas passée sous silence. Occasion pour Gérard Ella Nguema d’inviter la France officielle à tourner la page. La démagogie politique d’Ali Bongo, dont le projet de société peine à décoller, plus de 6 ans après, a fait l’objet d’une dénonciation en règle. Tribalisme, paupérisation, confiscation des libertés, déni de citoyenneté, ont notamment été cités comme facteurs servant de terreau à la mise à mal du vivre ensemble.

    Paul Davy

    Stay in touch

    To be updated with all the latest news, offers and special announcements.