RENTREE ADMINISTRATIVE: les corps administratif et professoral trainent le pas

établisement scolaire
Faible affluence dans l’un des Lycée de Libreville à la faveur de la rentrée administrative

La rentrée administrative, effective depuis le 21 septembre dernier, n’a toujours pas sonné l’heure de la grande mobilisation des administratifs et des enseignants. Dans de nombreux établissements d’enseignement visités, principalement à Libreville, le spectre de la prorogation des vacances scolaires bat son plein. Peut-on penser à un ressaisissement d’ici au 5 octobre prochain, date de la rentrée des classes ? Wait and see.

A la suite des enseignants et du personnel administratif, c’est dans moins de deux semaines que les élèves renoueront avec le chemin de l’école. Pour l’heure, les chefs d’établissements et les enseignants fraient le chemin, en apprêtant un environnement propice au démarrage effectif des cours. Préparation des attestations de prise et reprise de poste, confections des emplois du temps, inscriptions, réinscriptions et préparation des listes de classes sont notamment à l’ordre du jour.

Face aux manquements constatés dans les retards au poste de certains enseignants et administratifs, des voix s’élèvent, parmi les responsables d’établissements, pour déplorer cet état de chose. C’est notamment le cas du directeur de l’école publique de Sibang à Libreville, Dimitri Mackaya, qui promet des sanctions en cas d’absences non motivées.

L’opinion reste pour l’heure dans l’expectative sur la trajectoire que prendrait cette année scolaire, au regard des grèves, à n’en point finir, qui ont écorné les précédentes.

Aria Starck

Article publié le 24 septembre 2015

Copyright@echosdunord.com