lundi, avril 15, 2024
spot_img
plus

    PRESSE : « Prix de la reconnaissance » décerné par des jeunes de l’UPG

    DSC_1978
    Les confrères distingués, autour des responsables politiques de l’UPG

    Le Mouvement des jeunes de l’union du peuple gabonais, UPG, a tenu lors de sa rentrée politique du weekend dernier, à honorer des journalistes pour leur engagement au devoir d’informer, ce, en dépit d’un environnement socio politique difficile. Point d’orgue de cette manifestation, la remise du « Prix de la reconnaissance » à cinq journalistes de différentes maisons de presse locale et à un correspondant en herbe, observateur de France 24 au Gabon.

    C’est à la faveur d’un barbecue de presse, organisé le dimanche 4 octobre dernier, à l’issue des travaux en atelier marquant cette rentrée politique que les membres du mouvement des jeunes de l’UPG ont salué le rôle joué par la presse, non sans réserve, et ce, en dépit des pesanteurs diverses. « La presse fait son travail quand elle refuse de jouer aux petits télégraphistes de tel ou tel autre ministre. Mais, elle décrypte, elle prend du recul, elle analyse et elle dévoile. Or, il faut reconnaître que cette mission est de plus en plus difficile à assurer au Gabon ou précarité et intimidations sont le lot quotidien des journalistes libres », a laissé entendre le président du Mouvement des jeunes de l’UPG, Ange Zigou.

    DSC_1894
    Table des officiels

    Sur la liste des confrères honorés, l’on a noté la présence d’Edvin Barack Obama, observateur de France 24, Scherelle Anabelle Boungotha, journaliste à Gabon Télévision, Dorian Ondo, journaliste au groupe de presse, Gabon News, Ludmila Ntoutoume, journaliste au quotidien Gabon Matin, Raissa Oyé Asseko, journaliste à l’hebdomadaire Echos du Nord et Marc Ulrich Malekou-Ma-Malekou, journaliste à l’agence de presse en ligne, echosdunord.com.

    Une rentrée politique qui a été mise à profit pour prendre le pool de la situation socio économique du moment, marquée comme toujours, selon le président du Mouvement des jeunes de l’UPG, par la précarisation des classes moyennes et des couches populaires, par le rabaissement de la république, la désacralisation des valeurs et la valorisation du vice. Un tableau sombre qui a donné à Ange Zigou de poursuivre : « Voilà pourquoi nous sommes profondément convaincus que nous ne devons pas seulement vivre une alternance, mais l’effondrement d’un système »

    DSC_1897
    Vue de quelques convives

    Pour tordre le cou à ce déclassement social et à cette perte profonde des valeurs, le président des jeunes de l’UPG a exhorté la population à cultiver l’altruisme pour supplanter l’égoïsme, et le courage pour exorciser la tyrannie du court terme.

    Une rentrée politique qui a vu la participation des délégués venus de l’intérieur du pays. Elle est intervenue, près d’un mois après une tournée nationale du mouvement des jeunes de l’UPG, qui visait à implanter les structures de base de ce mouvement politique sur l’ensemble du territoire national.

    Paul Davy

    Article publié le 07 octobre 2015

    Copyright@echosdunord.com

     

     

    Stay in touch

    To be updated with all the latest news, offers and special announcements.