Une ruelle transformée en marché spontané

marché ruelleLa ruelle qui relie la pharmacie du quartier Nkembo au carrefour du quartier Atsibetsos, dans le deuxième arrondissement de Libreville, est constamment engorgée ces derniers temps de marchandises dont les articles sont proposés à la vente, depuis sa prise d’assaut par les commerçants dont les boxes ont volé en fumée, lors de l’incendie qui a récemment ravagé l’annexe du marché municipal de Nkembo, situé à un jet de pierre du site transformé en marché à ciel ouvert.

Il y a un mois environ, l’annexe de ce marché a été réduit en cendres à la suite d’un violent incendie, qui a contraint les occupants à trouver refuge, avec l’aval des autorités municipales, sur la ruelle citée plus haut, histoire de poursuivre tant bien que mal leurs activités économiques, source de création de richesses et partant, de lutte contre la pauvreté.

Avec ce relogement provisoire, la ruelle de secours est de fait, hors d’usage. C’est une voie secondaire qui permettait de désengorger certains quartiers sous-intégrés de cet arrondissement de la capitale gabonaise. L’installation depuis le 13 novembre dernier, sur cette voie, des sinistrés du dernier incendie survenu à l’annexe du marché municipal de Nkembo, a été effectuée avec l’onction de l’édile de la commune de Libreville, Rose Christiane Ossouka Raponda. C’est par un marquage au sol que des équipes de superviseurs, issus de l’hôtel de ville, ont délimité ledit espace en compartiments, dans le but de permettre aux sinistrés recensés en amont, de ne pas perdre la main, le temps de la reconstruction de leur lieu initial de vente.

Ce relogement dans une ruelle qui aidait à décongestionner la circulation routière dans les alentours de la pharmacie de Nkembo, suscite divers commentaires dans l’opinion.

Nedjma leMonde

Article publié le 20 Novembre 2015

Copyright@echosdunord.com