lundi, avril 15, 2024
spot_img
plus

    TREVE SOCIALE : les mouvements estudiantins baissent la garde à l’UOB

    uob entrée
    Un silence des mouvements estudiantines, qui alimente la controverse sur le campus

    Les différents mouvements estudiantins de l’Université Omar Bongo se sont prêtés à la signature d’une trêve sociale, visant à taire la contestation sur le campus, au profit de l’ouverture du dialogue avec les autorités.

    L’Etudiant conscient, la Mutuelle de l’UOB, l’Etudiant intègre, la ligue estudiantine des droits de l’homme, la Mouvance estudiantine unie pour la transparence et l’équité se sont tous engagés, via la signature d’une trêve, à suspendre tout mouvement visant à perturber le bon déroulement des cours pendant l’année académique 2015-2016.

    Le protocole de trêve indique toutes les exclusions arbitraires dont ont été victimes de nombreux étudiants sont annulées. Par ailleurs, le ministère fait savoir que « durant un an, les parties s’engagent à soumettre leurs préoccupations et leurs propositions dans le cadre du dialogue social entre la mutuelle, les autorités rectorales et ministérielles. A cet effet, des rencontres seront organisées tout au long de l’année universitaire ».

    Le président de la mutuelle de l’UOB, Ange Gaël Makaya Makaya, n’aurait pas souhaité signer le protocole de trêve, arguant qu’il ne peut faire une trêve avec « des casseurs ». Des supputations font état d’importants pots-de-vin qui auraient circulé pour acheter le silence des signataires.

    Imony Kombile Giowou

    Article publié le 19 Janvier 2016

    Copyright@echosdunord.com

    Stay in touch

    To be updated with all the latest news, offers and special announcements.