lundi, avril 15, 2024
spot_img
plus

    KARATE : L’UFAK retire au Gabon l’organisation du championnat d’Afrique, édition 2016

    Paterne Dicka
    Me Paterne Dicka, président de la fédération gabonaise de karaté-do et arts martiaux affinitaires, se déclare déçu

    L’Union des fédérations africaines de karaté, Ufak, vient de retirer au Gabon l’organisation du 16e championnat d’Afrique de karaté junior-senior, édition 2016. Les difficultés pour certains karatékas d’obtenir des visas d’entrée, la cherté des hôtels et les remous au sein de la fédération gabonaise de karaté-do et arts martiaux affinitaires, Fégakama, ont fini de convaincre l’Ufak.

    « Les championnats d’Afrique de karaté junior-senior, filles et garçons, prévus à Libreville au mois d’avril, ont été reportés et déplacés dans un autre pays pour raisons organisationnelles. Finalement, nous vous informons que cette compétition continentale aura lieu à Durban en Afrique du Sud, du 15 au 17 juillet prochain », a indiqué l’Ufak sur son site internet.

    Du côté de la  Fégakama, Me Paterne Dicka qui a reçu cette annonce parle d’une déception. « L’Ufak a évoqué des raisons organisationnelles qui sont en réalité liées, comme je l’avais déjà rappelé, à la difficile obtention des visas pour certains athlètes africains et la cherté de nos hôtels. Cette organisation a donc estimé que cela était suffisant pour retirer cette compétition au Gabon », a expliqué le président fédéral.

    Mais ce ne sont que des raisons officielles avancées par l’Ufak pour faire passer son nouveau choix. En réalité, d’autres données sous-tendent la décision de l’Ufak de retirer la compétition au Gabon, au profit de l’Afrique du Sud. L’instance continentale du karaté n’invoquera jamais, ouvertement, les motifs du retrait de l’organisation du championnat d’Afrique au Gabon. Mais, elle n’aime pas  attribuer une compétition à un pays dont la fédération connaît des remous, comme c’est actuellement le cas pour la Fégakama, avec la tension qui règne depuis plusieurs mois entre quelques membres du bureau directeur présidé par Me Paterne Dicka et le collectif des karatékas que dirige Me Wapatcha Mombo Mavoumbi.

    « Mais, il faut que l’opinion comprenne que cette compétition continentale appartient à l’Ufak. Elle est donc libre de donner ou de retirer cet événement à tout pays, dès qu’elle s’aperçoit qu’il y a des soucis ; comme cela vient d’être malheureusement le cas pour le Gabon qui était simplement chargé d’accueillir cette épreuve », a martelé Me  Paterne Dicka.

    Ce dernier rappelle que c’est un coup dur pour notre pays, qui devait être le premier en Afrique centrale à organiser cette compétition dans sa nouvelle forme senior et junior. «  Même si certains de nos karatékas rencontrés étaient désolés de ne plus pouvoir évoluer à domicile, cela ne nous empêchera pas de participer à ce 16e championnat d’Afrique de karaté », a conclu Me Paterne Dicka.

    Elang-Mane   

    Article publié le 13 Avril 2016

    Copyright@echosdunord.com

    Stay in touch

    To be updated with all the latest news, offers and special announcements.