lundi, avril 15, 2024
spot_img
plus

    Désapprobation par le Rolbg de la condamnation controversée du confrère Alphonse Ongouo

    Mpaga
    Georges Mpaga, directeur exécutif du Rolbg, sur la défensive

    Le réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance, ROLBG, vient de réagir vertement à la condamnation à des mois d’emprisonnement ferme et avec sursis, du directeur de publication de l’hebdomadaire d’analyses et d’investigations, L’Aube, Alphonse Ongouo. Décision controversée issue d’un procès intenté par le Chef de l’Etat, Ali Bongo, pour diffamation. Par la voix de son directeur exécutif, Georges Mpaga, le Rolbg dénonce un cas d’atteinte grave à la liberté de la presse.

    La société civile dite libre a exprimé à l’occasion, sa désapprobation face à ce qu’elle assimile à de l’abus d’autorité à l’encontre de la presse privée en général, et spécifiquement, à l’encontre du groupe de presse indépendant, Oloumambe, dont Alphonse Ongouo est le premier responsable, en sa qualité de Directeur de publication. Aux dires du directeur exécutif du ROLBG : «  C’est fort de ces considérations que nous tenons à exprimer fortement notre indignation, à la suite de ce qui peut être qualifié  de harcèlement, d’intimidation et de terrorisme à l’actif du Chef de l’exécutif, Ali Bongo ONDIMBA, contre la presse libre ».

    Le pan de la société civile remontée, dit aller en guerre contre toute forme d’autoritarisme d’Etat.

    Pour la société civile libre du Gabon, la somme de procès dans le genre, initiés par le pouvoir avec le dessein inavoué de susciter la faillite des journaux indépendants, desservent la marche irréversible du pays vers l’Etat de droit.

    Aria Starck

    Article publié le 16 Juin 2016                                                                         

    Copyright@echosdunord.com

     

     

    Stay in touch

    To be updated with all the latest news, offers and special announcements.